Accéder au Dictionnaire Visuo-Sémantique complet

Accéder au futur Dictionnaire Visuo-Sémantique en cours de construction (il n'y a pas encore tous les mots et leurs explications)

Important

 « en » est illustré par la couleur bleue et « an » par la couleur verte

Vous pouvez aller visionner l’émission 36’9 du 20 avril 2016 de la
RTS, sur la dyslexie, où j’explique la méthode après 8minutes 30 de reportage.

Quelques explications

Les élèves Dys sont très sensibles à l’image : ils pensent en image et leur mémoire fonctionne beaucoup mieux avec cette entrée. On va donc intégrer la spécificité orthographique dans le dessin illustrant son sens, les homophones sont ainsi bien différenciés !

Pour n’importe quel élève, se raconter l’orthographe du mot permet la mémorisation (oblige de prendre du temps pour l’observation)

Très important et pas toujours perçu par les non-dys : on illustre que l’orthographe spécifique d’un son qui a plusieurs orthographes possibles. Ainsi, le mot « journal » n’a pas de carte puisqu’il n’y a aucun son qui pourrait s’écrire autrement !). Par contre, le mot « ancien » est très compliqué : on illustrera le « an » qui aurait pu s’écrire « en » , le « C » qui aurait pu s’écrire « s », mais on n’illustrera pas le « ien » qui est rattaché à une règle orthographique et ne laisse pas d’autres orthographes possibles.

En français, il y a environ 50% de mots qui contiennent des sons pluriorthographiques.

Les Dys ne perçoivent pas les fréquences et il est important de les leur donner. Les sons /o//f/ et /k/ s’orthographient à haute fréquence :
– /o/ avec « o « , /f/ avec « f », /k/ avec « c » ou « qu » devant e, i, y !
On évitera donc d’illustrer les mots avec l’orthographe à haute fréquence (trop de mots à visualiser pour rien). Les illustrations en visuo-sémantique ne concerneront donc que « au » , « eau », « ph » et « k » .

Le Dys n’ayant pas une perception visuelle des lettres fiables (voir la simulation en accueil de http://www.enfantsetparents.com/celebrites-dyslexiques), on va donc imprimer dans sa tête que l’orthographe spécifique du son pluriorthographique, le reste du mot s’écrit COMME ON L’ENTEND. L’élève doit savoir que l’écrit dépend d’un code de transcription de l’oral, qu’il y a un lien entre l’oral et l’écrit ! Les orthophonistes le savent, on rééduque plus facilement une mauvaise perception des sons que la perception visuelle du mot (pour moi, très très difficile à rééduquer puisque c’est la base même de la dyslexie et je suis encore touchée !).

Avec l’approche de la visuo-sémantique, l’orthographe est devenu un moment de plaisir en classe et on travaille sur la plasticité cérébrale (après une année de travail en visuo-sémantique, la mémoire visuelle des mots est plus performante). Chaque élève a ses cartes dans une boîte. Je reprends systématiquement ces mots dans de petites phrases. Un enfant ordinaire doit voir en moyenne 6 fois un mot pour l’enregistrer orthographiquement. Pour l’enfant Dys, ce sont des dizaines de fois… Avec l’approche visuo-sémantique, on réduit énormément l’entraînement, mais il ne faut pas oublier de réévoquer les mots pour qu’ils soient maintenus en mémoire.

Approche pour les enseignants

Voici ce que m’ont transmis les enseignants qui travaillent avec cette approche avec toute leur classe:

  1. Distribution des images du voc (format A4) par groupe : deux ou trois élèves reçoivent l’image d’un mot et cherchent ce qui a été illustré et préparent l’explication pour leurs camarades.
  2. Chaque groupe vient présenter son mot.
  3. On cache les images et on demande quels mots ont été illustrés et qui se souvient de « ce qu’il avait de spécial ».
  4. On leur demande d’écrire ce dont ils se souviennent.
  5. Les mots sont affichés en classe … On peut s’amuser à prendre 5 minutes chaque jour en faisant deviner (avec le principe de cacher):
    • lequel manque ? Comment s’écrivait -il?
    • chercher toutes les images des mots dans sa tête ! Qui retrouve tous les mots du voc ? Etc…
Approche pour les parents ou les thérapeutes

Pour les parents ou les thérapeutes qui travaillent en individuel :

La méthode la plus performante est de laisser l’élève trouver lui-même l’illustration qui lui permettra de retrouver la spécificité orthographique du mot.

Mes cartes peuvent permettre, dans un premier temps, de se familiariser avec la démarche.

modele-carte-visuo-semantique

13dj

Et si on apprenait en jouant !

Scroll Up
Share This