Mathématiques

Les difficultés en mathématiques chez l’élève Dys :

  • certains dyspraxiques peuvent avoir de la difficulté à bien percevoir ce que représentent les nombres à cause d’une perception kinesthésique réduite au niveau des doigts. Leur demander de calculer de tête alors qu’ils n’ont pas encore intégré la perception kinesthésique, c’est comme leur apprendre à courir avant d’apprendre à marcher. Laissez donc ces enfants utiliser leurs doigts s’ils en ont besoin.
  • chez certains dysphasiques, la chaîne des nombres est comprise (1,2,3,4,….etc…) mais elle peut être peu solide à l’oral. Pour dénombrer ou effectuer une opération dans sa tête, cela gênera la précision (23, 24, 26, 27, etc…). Relier le nom du nombre et sa transcription (notamment 11, 12, 13, 14, 15, 16 qui est peu logique, voir fiche d’aide)
  • les troubles de la perception visuelle des lettres du mot chez les dyslexiques/dysorthographiques agit également sur la perception des chiffres dans le nombre (voir la simulation en accueil de http://www.enfantsetparents.com/celebrites-dyslexiques). Cette mauvaise perception peut gêner la compréhension du système numérique (vu que la valeur de chaque chiffre dépend de sa position)
    (plusieurs approches adaptées, avec du matériel, vous sont proposées).

La difficulté de compréhension des termes mathématiques qui ne font pas partie du langage courant et leur mémorisation (coller le bon mot sur le bon concept) peut gêner les élèves dysphasiques et dyslexiques (une approche adaptée vous est proposée)

La compréhension des énoncés des problèmes peut gêner les élèves dysphasiques.

Le calcul oral pour les dyslexiques est source de stress : automatiser et retrouver rapidement la réponse (le « vieux bibliothécaire » met du temps à aller chercher les nombres dans la tête, ce qui donne une certaine lenteur pour donner la réponse). Les livrets sont spécialement difficiles à automatiser. Je vous conseille d’utiliser la méthode multimalin de Matthieu Protin http://multimalin.com/

Des troubles visuo-spatiaux ainsi que des troubles de l’attention peuvent gêner l’application de la technique dans les opérations, une approche adaptée est proposée.

La dyscalculie comprend la plupart des points cités ci-dessus et des problèmes d’organisation de la pensée.

8 ans (4P HARMOS)

Scroll Up
Share This