Enseignants

diji-dessine

     Enseignante de formation de base, j’ai travaillé pendant 18 ans dans des programmes concernant les enfants de 6 à 11 ans, puis je me suis formée pour l’enseignement spécialisé pour travailler avec des enfants qui, comme moi, avaient un fonctionnement différent pour apprendre. Depuis 16 ans, j’accompagne des élèves en difficulté avec le langage oral ou écrit.
Depuis une dizaine d’années, la politique de réintégration amène les enseignants à devoir faire face à des populations de plus en plus hétérogènes avec des difficultés d’apprentissages qui ont des origines différentes :
– Depuis sa création en 2007 et jusqu’à fin 2015, j’ai participé à l’élaboration des outils du gre10 pour répondre aux besoins des Dys.
– Professionnellement, dans notre centre spécialisé pour des troubles du langage et de la communication (nous travaillons en équipe pluridisciplinaire), j’ai dû accueillir dans ma classe également des enfants qui souffraient d’autres troubles que les troubles Dys (malentendant, souffrant de troubles du comportement, de la personnalité, etc…).

L’approche multimodale et les supports adaptés  (ex: lecture à niveaux) me permettent de :
– répondre aux besoins de chaque enfant (chaque enfant prend l’approche ou le support qui lui est accessible).
– garder le contrôle de ma classe : pas de classe « explosée », rassurant pour les élèves qui ne se retrouvent pas en petits groupes autogérés et moins morcelant pour l’enseignant! Les enfants ont besoin de personnes vivantes physiquement et émotionnellement pour apprendre ! (c’est l’identification mimétique)
– gagner du temps et de continuer à avoir du plaisir d’enseigner (un des éléments de base, indispensable pour se motiver et motiver les élèves).

Derrière chacun de mes outils dont certains vous paraîtront parfois farfelus, il y a des heures d’observation, de réflexion et de travail sur le terrain.

L’outil adapté pour les élèves à besoins particuliers convient à l’enfant « normo-apprenant » : il a simplement des seuils supplémentaires qu’il ne faut pas louper chez l’élève en difficulté. Je vous propose donc de tester ces outils sur vos élèves et de voir si « ça leur parle »!

Ils sont classés par branche puis selon l’âge d’introduction de la notion au niveau du programme (les sujets généraux ou repris chaque année figurent hors classement de l’âge).

Scroll Up
Share This